In cauda venenum

intro

Archive pour avril 2005

On n’arrête pas le progrès

Plusieurs albums sont désormais écoutables en streaming.

Share

Balises : ,

Il inoccule des particules de bonheur !

Commentaire fait par background sur Jamendo à propos de l’album « Particules » de Siegfried G :

Yes. J’aime.
La musicalité, les paroles, les effets de voix, de sons (Statue n°2, Cloque)
Le chanteur découvre dans les formes difformes de sa compagne qu’il est papa (Cloque) le morceau suivant (Disco Z) il nous fait entendre les vagissements du bébé sur une musique speed qui finit par le (le bébé) faire pleurer !
Et en plus c’est attendrissant.
Très bon, monsieur Siegfried Gautier.

Share

Balises : , , , , , ,

Des chombiers excellents, du caractère même si je n’accroche pas à fond

Commentaire fait par Lonah sur Jamendo à propos de l’album « Particules » de Siegfried G :

En train de découvrir à l’instant, j’avoue aimer énormément certaines choses et en détester d’autres, en fait.
Bon d’une manière générale, c’est vraiment un univers en entier, avec énormément de caractère et une personalité entière. Les harmonies sont souvent très touchantes (mention pour « Particules »). Très recherché aussi, et le son est excellent (hormis quelques clicks sur quelques morceaux, un peu dérangeants).

Les textes peuvent être excellents comme parfois me paraître un peu curieux, mais bon, là c’est un peu histoire de faire chier.

Après, j’avoue ne vraiment pas accrocher sur les effets de voix (le pire étant à mon gout, la voix de « Cloque », sorte de flanger+écho insupportable pour moi), et sur certains sons un peu synthés, encore que ce soit une vraie question de goût là.

Le tout est quand même très prenant et assez surprenant aussi. Dernier point un peu négatif, j’avoue trouver les morceaux un peu plats aussi, on aimerait que ça parte plus parfois. Enfin, cela reste l’avis infinitésimal d’un individu un peu connard sur une infinité à peine dénombrable.

Share

Balises : , , , , ,

Une critique…

Commentaire fait par flipoon sur Framasoft à propos de l’album « Particules » de Siegfried Gautier :

Siegfried Gautier a déjà à son actif un palmarès impressionnant : Fondateur du groupe « Crème Brûlée » dont il reprendra un titre pour son nouvel album et créateur de « Psychonada » (musique électronique), il a autoproduit trois albums : Emilie & les acariens (1998), Dans les allées (2000), 2000 ans de bonheur (1999). Certains titres peuvent être écoutés en ligne.
Particules (2001-2005) est son premier album entièrement disponible sous Creative Commons. Avec s’il vous plaît, un contrat « CC BY-NC-SA », vous êtes même invités à modifier ou sampler ses oeuvres dans des conditions similaires.
Enfin comme il le dit lui-même : « Quand il (lui, donc !) était petit, il voulait être écrivain ». Quelques textes sont disponibles sur son site…
Alors voilà…Il y a peu, je pensais proposer un billet sur Brad Sucks que j’avais surnommé Brad, le vampire. J’vous dis pourquoi ? Parce que ce monsieur reprenait à son compte tout le son de la Pop. La Golden Pop. Mais le reprenait bien. Très bien, même. Une touche de Depeche Mode, empruntant des chœurs tout droit sortis de la période Bowie/Pop ‘77, envoyant un uppercut à Kravitz ou encore inspiré par Visage. Et cela faisait merveille. D’un son emprunté, une chanson originale naissait. Allant même renvoyer dans les cordes un Ziggy par une intro sonnant comme « Rock’n’Roll Suicide ». Mais ici, pas d’adieu. Un rappel dès la chanson suivante. Je me suis laissé mordre…
Oui, c’était prévu. Mais, que vois-je ? Un nouvel album, parmi d’autres sur Jamendo.com. Un nom accrocheur. Une pochette qui me rappelle des souvenirs. De magnifiques. Vous savez ceux qui grandissent de jour en jour. Bref, je clique.
L’atmosphère s’installe. Un univers s’ouvre. La voix est là. Présente. Agréable. Claire. Flottant sur un savant mélange d’électronique et de guitare sèche. Il faut dire que ce cher Siegfried fait tout. Seul. Accompagné par son chœur féminin sur certain titre. Cela n’est pas sans rappeler, sur le fond comme dans la forme, Gainsbourg et sa Mélodie Nelson. Un tel concept demande de la ressource. Donc du talent. Et faites-moi confiance, Monsieur Siegfried Gautier en déborde.
Le temps de l’album, je suis plongé non dans un mais des univers où tout se bouscule au gré des influences. Influences ? Certes. Mais respectées, non détournées. Donc créatrices. L’inspiration est au détour de chaque morceau. Il faut entendre son hymne à la vie, Disco Z. Je pense que même les Bee Gees en sont jaloux ! Surfant sur textes jouissifs, intelligibles, ironiques parfois sarcastiques. Des flots plus lumineux les uns que les autres. Reposant sur une production qui frise le travail d’orfèvre. Je vous laisse le soin de toutes les prendre, dans l’ordre. Suivez ce parcours…
Ici, donc, pas un style musical. Mais plusieurs. S’entremêlant. Vous désirez quoi ? Du Disco, oui déjà dit ! Du Rock, ok ! Vla un rocker désabusé, à la manière de Aston Villa ou de Bashung. Allez, j’ajoute un brin de Techno. Et même de la Bossa Nova… Oui, de la Bossa, chic et décontractée. Juste ce qu’il faut. Par touche. Par Particules. La chanson titre, je me laisse accompagner. Laissez-vous guider !
Particules atteint sa cible. Siegfried Gautier a fait ses armes. Il reprend de ses précédentes oeuvres le fluide essentiel qui le guidera tout le long de ce nouvel opus. Particules n’est pas dû au hasard. C’est un disque admirable. Réfléchi dont la quintessence m’a transporté. Me transporte encore. Pour longtemps.
Enfin, comme la vie est un éternel recommencement, l’album se termine sur une variante de la première chanson. Leitmotiv. Comme pour une nouvelle invitation à cette tranche de vie… Moi, j’y retourne ! Et vous, qu’allez-vous faire ?
Parce qu’il faut faire un choix, mon cœur parle. Je vous laisse ainsi entre les mains de Disco Z qui n’est qu’un aperçu de cette œuvre pléthorique…
À vos oreilles !

Share

Balises : , , , , , , , , , , , , , , ,

Vraiment sympa

Commentaire fait par sam sur Jamendo à propos de l’album « Particules » de Siegfried G :

Déjà au niveau orchestration, c’est souvent fin,
ensuite, les sons sont interessants dans l’ensemble,

Je mets 8 parce que j’accroche pas trop la voix
mention spéciale pour « Essonne » (j’y habitais et ça m’a rappelé des souvenirs, le texte est tellement vrai) et « Le quotidien ».

En tout cas chapeau bas, vivement le prochain …

Share

Balises : , , , , , , ,

| Accueil | Contact | CC2005-2012 In cauda venenum | syndication | Add this Content to Your Site |