In cauda venenum

intro

Fiction libre

Un peu de fiction, histoire de rigoler :

2012. Concomitamment à la cuisante défaite de Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles, la SACEM décide d’accepter la compatibilité avec les licences ouvertes comportant une clause NC (« non commercial »). On attend (avec quelque inquiétude côté SACEM) une ruée d’artistes venus du libre candidats à l’inscription : coûts supplémentaires pour la « vieille dame », pour peu de gains en perspective…
Mais en fait, très peu de ces nouveaux « artistes professionnels » peuvent vraiment justifier de diffusions commerciales antérieures et donc être en mesure d’adhérer à la SACEM. En revanche, de nombreux sociétaires de la SACEM s’empressent à l’inverse de libérer leurs droits pour les diffusions non commerciales. Ce sont souvent des artistes aux revenus modestes qui estiment n’avoir rien à perdre à laisser les particuliers écouter et télécharger leurs oeuvres. Certains même songent à utiliser la libre diffusion pour se faire connaître. D’autres voient tout simplement un certain avantage éthique à libérer des échanges jusque là illégaux sur lesquels ils ne percevaient de toutes façons aucun revenu. La loi Hadopi, qui n’avait jamais pu être  appliquée, est aussitôt abrogée.

2013. Alors que le parti social-traître qui avait gagné les élections l’année précédente vient de s’auto- dissoudre et que fleurissent dans tout le pays des comités populaires d’autogestion, de gros sociétaires de la SACEM libèrent à leur tour les diffusions non commerciales. « Pure posture », « pitoyable buzz », rugissent maints artistes indépendants, mais l’effet de mode se propage néanmoins. Après Didier Barbelivien, qui a tenté ainsi (mais trop tard) de se remettre au goût du jour, c’est Carla Bruni, la nouvelle épouse du président Mélanchon (lequel assure l’intérim en attendant la suppression imminente de la fonction présidentielle) qui passe à son tour en gestion mixte (sans que cela relance véritablement une carrière musicale depuis longtemps en berne).
Effet collatéral de la mise en place de la gestion mixte (individuelle et collective) des droits d’auteur, les artistes ayant antérieurement diffusé leurs oeuvres via des entreprises commerciales telles Jamendo affluent à la SACEM. Les dirigeants de Jamendo SA, qui s’apprêtaient à revendre leurs parts à Bouygues, perdent ainsi la possibilité de vendre des licences commerciales au rabais. En tant qu’entreprise commerciale, Jamendo ne peut même plus diffuser le catalogue libre qui lui servait de produit d’appel sans risquer d’avoir à payer la SACEM, qui se montre soudain plus regardante. Le cours de l’action de l’entreprise luxembourgeoise chute.

2015. Laurent Kratz et Sylvain Zimmer demandent en vain l’asile politique aux îles Caïman. Un tribunal populaire présidé par Denis Robert dans les anciens locaux de Clearstream les condamne à travailler gratuitement comme roadies pour des groupes punks luxembourgeois.

2018. La fédération des assemblées populaires régionales chargée de l’abolition du salariat et des échanges mercantiles instaure le revenu universel de vie. Les oeuvres musicales sont déclarées « biens culturels non-marchands ». La SACEM n’est plus chargée que de percevoir les droits de diffusion dans les régions n’ayant pas encore opéré leur transition post-capitaliste.

2025. Le processus révolutionnaire se poursuit mais s’essouffle, faute d’ennemis. Dans chaque secteur d’activité, d’anciens capitalistes sont chargés officiellement de saboter les libertés et l’auto-gestion afin de redéclencher ou d’entretenir de saines dynamiques de lutte. Laurent kratz et Sylvain Zimmer sont amnistiés et sont élevés au rang de « camarades traîtres ». Ils se voient confier la mission de saboter la libre diffusion de musique. Les vétérans de la musique libre sont contraints d’organiser la défense.

Share

Balises : ,

Vous pouvez faire un rétrolien (trackback) depuis votre propre site.

Commentaires sur “Fiction libre”



1

Des groupes punk Luxembourgeois…
En 2009, malgré les sabotages importants des libertés, la dynamique de lutte n’existe pas vraiment… Alors en 2025 je pense qu’on doit pouvoir se passer des camarades traitres.

2

disparition aujourd’hui du compte administrateur de alone in the chaos sur jamendo…..
Venez si vous voulez bien le défendre sur Jamendo …..
On galere a mort la bas….
CrEiX

3

Je pense que vous feriez mieux de vous en barrer, comme nous.



D�solé, les commentaires sont fermés.

| Accueil | Contact | CC2005-2012 In cauda venenum | syndication | Add this Content to Your Site |