In cauda venenum

intro

Crème Brûlée à Paris

La tournée mondiale 2009 de Crème Brûlée, après Caen, La Courneuve, et Lille, passe enfin par Paris. Le groupe jouera en effet en première partie de SiSu samedi 14 novembre à bord de la péniche El Alamein, quai François Mauriac, au pied de la grande Bibilothèque.

Pour l’occasion, Benoît, une vieille connaissance, remplacera Jérôme (le bassiste) au pied levé, ou plutôt au doigt levé.

Entrée 8 euros.

Share

Balises : , , , , ,

Vous pouvez faire un rétrolien (trackback) depuis votre propre site.

Commentaires sur “Crème Brûlée à Paris”



1

Bonne bourre !

2

Heureusement qu’il y avait Sisu car je tiens à dire que vous étiez particulièrement mauvais. Textes inaudibles et bouillie sonore!
J’espère que vous arriverez un jour à faire de la musique!

3

On n’était sans doute pas très bon, mais à notre âge on progresse sans se presser.
A propos des « textes inaudibles », ben on ne fait pas de la chanson, hein, donc les textes sont assez secondaires.
A propos de la « bouillie sonore » : notre musique (si si, c’en est) flirte volontiers avec les dissonances (c’est délibéré), et il faut avoir l’oreille tout de même un peu exercée pour différencier fausse note et dissonance, brouhaha et ambiance noisy. Ce n’était peut-être pas ton cas, Adelaïde, que je ne me souviens d’ailleurs pas avoir vue lors du concert (tu aurais pu nous faire ta critique de vive voix : on n’était pas si nombreux !). A moins qu’il s’agisse encore d’une facétie d’une personne qui n’était même pas là, qui ne connaît pas grand chose à la musique rock, mais qui a de l’aigreur à revendre ? Si si, ça existe…

4

Je ne suis pas restée jusqu’au bout du concert,un rencart ailleurs et pas super envie de vous parler non plus, pour ça faut avoir des choses à se dire mais comme j’aime pas votre zique, rien à vous dire d’autre que c’est de la merde ou un truc du genre, donc je ne pense pas que ca vaille le coup si?
Sinon pour ce qui est de la zique je suis moi-même musicienne, violoniste plus précisément, donc je sais distinguer une fausse note d’une note discordante…et ce n’est pas la note qui déconne que la musique en elle-même, ce n’est pas qu’une histoire de goût, c’est juste savoir dire ce qui est de la musique de ce qui n’en n’est pas, voilà tout.
Tu m’as l’air en tout cas bien prétentieux comme gars…..

5

C’est décidément la saison des fakes. Une incohérence entre tes deux messages prouve que tu n’étais pas présente à ce concert, « adelaide ». Mouarf.
En imaginant toutefois que tu y aies assisté, que tu nous aies trouvé si merdiques, je me demande bien quelle perversité t’aurait poussée à nous chercher sur internet pour venir nous dire, sur ce site, ce que tu n’avais pas jugé nécessaire de nous dire en face, et à y revenir de surcroît pour y porter la réplique. La plupart des gens, moi y compris (tout prétentieux que je sois), quand ils n’aiment pas, ils passent leur chemin. Tout simplement.
Tu m’as l’air bien torturée, comme gonzesse, et prétentieuse aussi bien, pour t’arroger le droit de décider ce qui est de la musique et ce qui n’en est pas. Mais pour découvrir la « vraie » musique, peut-être me faudrait-il écouter tes prouesses au violon ? Où ? Allez, dis, où ça ? Pfff…

6

Vous avez joué avant :-) ?

7

Je jouais avec La tropa, et accompagné Miossec notamment, alors quand tu veux et où tu veux pour un boeuf, par contre on fera de la vraie musique hein? parce que si c’est de la merde, je ne peux pas tu comprends bien ( prétention oblige…..)
Je suis à Paris jusqu’au 3 janvier, après je repars en Allemagne, donc dis moi quelle date t’irait bien….

8

Je ne connais pas du tout La Tropa.
Miossec : j’ai écouté un ou deux albums à la fin du siècle dernier. A l’époque, le côté chanson à textes avec arrangements vaguement pop-rock « indé » à l’anglo-saxonne, c’était relativement nouveau dans un paysage culturel français qui ne laissait le choix qu’entre mauvaise variété et punk franchouillard (l’époque de la « grande » chanson francophone des Brel, Brassens et compagnie — tiens, quelle compagnie, en fait ? — était révolue depuis longtemps). Aujourd’hui, je ne sais pas ce qu’il fait, Miossec, mais si je dois me remémorer son style, il me semble que c’est tout de même plus chanson que rock, non ?
A te lire, j’en déduis que tes goûts te portent plus du côté de la chanson que du côté du rock ou de la pop à l’anglo-saxonne, justement. Alors que notre musique, avec toutes ses faiblesses d’exécution, lorgne bien plus du côté pop-rock que du côté chanson. C’est une culture et une sensibilité, qu’on a ou qu’on n’a pas. Parler de nos « textes inaudibles » en concert comme tu l’as fait dans ton premier message montre que tu ne l’as pas. Car tout amateur du genre sait qu’il est totalement illusoire d’espérer distinguer les paroles des morceaux dans un concert de rock. D’ailleurs, ce n’est pas ça l’important. Si on veut s’intéresser aux paroles, pour peu qu’elles soient intéressantes, on écoute attentivement les enregistrements studio et on lit les livrets.
Pour ma part, je me garderai bien d’aller critiquer des groupes qui font de la chanson aujourd’hui, car ma culture en ce domaine s’arrête aux ancêtres cités plus haut. Même Bashung, dont j’apprécie néanmoins quelques morceaux, me laisse souvent de marbre. Tout au plus avouerai-je que certains auteurs à la mode aujourd’hui me semblent avoir complètement oublié de compter les pieds dans les vers, tellement ils s’acharnent à caler sur des mélodies courtes (et souvent assez pauvres) des phrases trop longues. Et tiens, curieux hasard, c’est un travers dont j’ai l’impression que Miossec fut l’initiateur, justement (même si on pouvait peut-être voir en cela, chez lui, une licence poétique, tandis que chez les auteurs actuels, il s’agirait plutôt d’une négligence).

Mais revenons-en à nos moutons. Tu te targues donc d’être ou d’avoir été une musicienne « pro », avec Miossec comme gage de qualité. Sans doute penses-tu qu’une telle référence t’autorise à décréter que notre musique n’est pas de la musique. Mais du coup, je me pose une question : comment une telle musicienne, adepte de chanson française, peut-elle se retrouver sur le site d’un obscur pseudo-label de musique libre à critiquer le concert d’un groupe de rock garage amateur auquel elle n’a même pas réellement assisté ? (aparté à Mankind : eh oui ! :-) )
C’est étonnant, tout de même, un tel acharnement.

Maintenant, en ce qui concerne ta proposition de boeuf : il me plairait assez de jouer avec un violon, pour peu que tu sois vraiment violoniste, et capable de jouer un peu à la façon de John Cale, par exemple (bien que celui-ci soit plutôt joueur d’alto). Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave, je serais ravi de t’emprunter ton violon pour en tirer quelques sons stridents. Mais je n’irai pas me risquer à programmer une répèt avec toi sachant que tu es capable de parler d’un concert sans y avoir assisté. Néanmoins, s’il te vient l’envie de te pointer à une répèt du groupe, pourquoi pas ? Avant le 3 janvier, cela me semble compromis : notre bassiste a toujours un doigt en convalescence. Mais tu peux toujours nous envoyer ton adresse e-mail (en cliquant sur « contact ») et nous te ferons signe le cas échéant. Attention toutefois à une chose : en répèt, notamment lorsque nous improvisons, nous faisons bien plus de bruit qu’en concert, où nous sommes contraints de limiter un peu la nuisance sonore, surtout dans les petites salles. Il y a donc fort à parier que tu ne considèrerais vraiment pas notre bouillie sonore comme de la musique. Mais tout cela reste pure spéculation, puisque tu n’es qu’un fake et que ta proposition n’avait évidemment rien de sérieux.

9

J’avais failli écrire avant la réponse de notre Australienne, qu’elle jouait peut être du pipeau, mais je sais maintenant que c’est du violon.
Les répets de Crème brûlée sont fort sympatiques. Je m’inviterai bien à une autre l’année prochaine ;-)

10

Voilà bien longtemps que je n’étais venue faire un tour sur votre site.
Je viens de lire avec surprise les critiques d’une grande, ou plutôt d’une immense, violoniste selon ses dires… Quelle simplicité, quelle modestie !!!
Je me permets de lui poser une question : pour afficher sa « hauteur » est-il vraiment besoin de se vanter en citant le nom d’une personne connue ?
Avoir du talent doit se laisser découvrir, pas besoin de justificatif !
Afficher une référence pour se faire reconnaître, c’est le signe d’un manque de confiance en soi. La nécessité de brandir un nom de chanteur comme un étendard ou un drapeau, n’apportera jamais rien à ceux et celles qui viennent à un spectacle pour écouter paroles et musique en l’occurrence…
Critiquer : oui, mais pas uniquement avec des raccourcis à l’emporte-pièce, voire des propos insultants. Tout le monde n’aime pas tout le monde ! Il en faut pour tous les goûts, heureusement !
Venir sur un site pour écrire une vanne, éventuellement pour faire de l’humour, pour rire ou mieux encore pour apporter une critique constructive bien étayée c’est tout à fait recevable et compréhensible, mais là, j’avoue que je ne comprends pas.
Cette démarche, très personnelle, doit sans nul doute cacher autre chose.
Alors, que Crème Brûlée poursuive son chemin et que le groupe continue à enchanter son fidèle public.

11

Qui a été insultante ? comprends pas tout moi….
Bon, on se le fait ce boeuf ? suis de retour à Paris et je veux bien jouer avec vous même si ce n’est pas vraiment de la musique mais je veux bien faire un effort.
J’ai un pote qui joue de la basse, il peut venir également, on va vous apprendre à jouer:)

12

Voilà un fake décidément persévérant.
Qui a été insultante ? Toi, évidemment. Venir critiquer un concert auquel tu n’as pas réellement assisté et prétendre que la musique qui s’inscrit dans un genre que tu sembles mal connaître n’est pas de la musique, peut être considéré comme insultant, non ?
Et prétendre venir pour de vrai faire un boeuf avec des musiciens dont tu dis ne pas aimer la musique, c’est pour le moins surprenant.
Si vraiment tu es tordue au point de vouloir venir faire ton numéro devant nous, radine-toi dimanche prochain à 14h au studio DGD de Pantin. Notre bassiste y testera son doigt convalescent. Tu peux donc laisser le tien au placard. Pour ce qui est de nous apprendre à jouer, tu sais, on est plutôt autodidacte, par chez nous… et la compétition, la virtuosité ne sont pas du tout dans notre mentalité. Mais tout cela tu le sais très bien, et cela m’étonnerait que l’on entende un jour le son de ton violon, n’est-ce pas ?

13

roooooo mais qu’est ce que tu te prends au sérieux ! arrête un peu de prendre cet air là et lâche toi, ( pas trop non plus parce que déjà que c’est pô terrible terrible ce que tu joues faudrait pas qu’en plus tu ne fasses plus attention)…..dimanche je ne peux pas mais dans la semaine ? j’ai un ami qui chante aussi ça peut t’interesser ? il a commencé lui aussi dans un garage mais depuis il a progressé….hé oui Miossec en personne est prêt à venir vous apprendre la musique….non non ne me remercie pas …..

14

Mouarf. Nous n’avons donc pas eu le bonheur de t’entendre aujourd’hui (rien d’étonnant à cela). Viens avec qui tu veux la prochaine fois, même Miossec en personne (hi ! hi!). Mais nous, on répète plutôt le dimanche et on ne va pas décaler nos emplois du temps pour un fake même pas drôle, tu vois.

Et ton « ami » Miossec, s’il a, comme tu le prétends, fait des progrès depuis qu’il est sorti de son garage, cela fait-il de lui un pédagogue de la musique ? Hmm… Cela confirme que tu n’y connais vraiment pas grand chose, décidément.

Mais pourquoi déployer tant d’énergie pour venir t’exprimer sur le site d’un groupe que tu n’as pas réellement vu en concert et dont tu n’aimes pas la musique ? Quelle sombre rancoeur t’anime ?

15

Aucune particulièrement pourquoi?? tu penses que tu pourrais faire l’objet de rancoeurs particulières ?? allons, allons, ne sois pas paranoïaque, je suis bien allée au concert bien que tu ne sembles pas le croire, et si je suis venue sur ce site c’est parce que dogmazic m’a conduite jusqu’ici….
Pas ma faute moi si ce que tu joues c’est de la merde….tu dois l’accepter et peut-être alors progresser pour ne pas rester dans une sorte de solipsisme aigue où tel un adolescent, tu te jouerais du monde environnant, tel un incompris….tu devrais accepter les conseils de professionnels et l’idée que tu n’es qu’un petit amateur qui, parce qu’il ne sera jamais dans la cour des grands, les snoberait….un peu comme l’histoire du renard et du raisin par exemple…..

16

Mon bien cher fake, pourquoi venir nous servir à nouveau le roman de ta présence à notre concert alors que tu as prouvé par tes propres contradictions que tu n’y étais pas ? Ton obstination dans la malveillance mérite presque l’admiration. Mais la médiocrité de ta fable prête à rire. Heureusement, le ridicule ne tue point, le psittacisme non plus.
Par la référence maladroite à Dogmazic, ton déguisement s’effrite un peu plus. Et ta subite érudition réduit à néant tes touchants efforts pour écrire comme un cochon depuis le début de ton intervention. On dira que c’était un peu sur-joué, non ?

Plus cocasse encore, ton allusion au solipsisme adolescent. On te sent familière des rouages de l’esprit humain, et cependant inapte à les mettre à profit pour surmonter tes propres névroses. Tu n’aimes pas notre musique (en admettant que tu l’aies écoutée), et tu en conclus que celle-ci est de la merde : on ne pouvait imaginer plus parfaite illustration du solipsisme que tu aurais voulu déceler dans mes propos (peut-être parce que tu y étais naturellement portée toi-même).
Quant à mon amateurisme assumé dans la pratique de la musique, on ne saura jamais s’il est comparable à l’attitude du renard de La Fontaine snobant les raisins qu’il ne pouvait atteindre (bien qu’il en crevât d’envie), puisque je n’ai jamais été professionnel de la musique (et n’ai donc pas eu l’occasion de renoncer ensuite délibérément à une carrière déjà entamée). Est-ce par incapacité ou par choix ? Peut-être ai-je fait mine de ne pas vouloir ce que je ne pouvais pas obtenir quand-bien même l’eussé-je désiré de toutes mes forces ? Ou peut-être ai-je compris assez vite qu’une vaine quête de la professionnalisation ne méritait pas que j’y consacrasse toutes mes forces, justement ? Et que j’aurais davantage de plaisir à me cantonner dans un certain dilettantisme ? Aurais-je réussi en travaillant davantage ? Etais-je capable de « mieux » (ou du moins de plus vendable) ? Le voulais-je ? Ai-je tout simplement trouvé une sorte d’équilibre me permettant à la fois de refuser les compromis artistiques et de ne pas risquer de perdre un certain confort de vie ? Qui sait ? Le fait est que je n’appartiens pas à la corporation des gens qui vivent de la musique. Ai-je pour autant des leçons à recevoir d’eux ? Même s’il y avait la moindre chance qu’un personnage aussi illustre qu’un Miossec, par exemple (combien de divisions, au fait ?) puisse m’apprendre quelque chose sur la technique instrumentale ou vocale, l’écriture ou la composition, l’art de l’arrangement… j’ai bien peur d’être en fin de compte un élève récalcitrant, pour ne pas dire irrécupérable. Et plus sérieusement, pourquoi au demeurant devrais-je accepter les conseils de gens qui ne manifestent à ce jour nulle tendance à m’en donner ? Car je ne sache pas que ce brave Miossec ait eu vent de ma petite existence et ait cru bon de venir me prodiguer lui-même ses lumières (j’espère ne pas te donner là une idée pour construire un autre fake : point trop n’en faut, tout de même).
Enfin, les professionnels ont-ils le monopole de la création musicale ? Je prétends que non, pour ma part et je continuerai, ne t’en déplaise, à mettre mes créations à disposition de celles et ceux qui pourraient les apprécier. Cela m’amuse sans faire de tort à personne (et surtout sans faire concurrence à ton « ami » Miossec). Libre à toi de passer ton chemin. Je te souhaite d’ailleurs d’avoir mieux à faire que de continuer à venir te ridiculiser devant les rares habitués de ce site.

17

oh très cher, je n’en méritais pas tant….je ne suis qu’une adepte de musique en tout genre qui ne supporte ni le snobisme de certains, ni l’absence de controverses possible sur ce que serait de la bonne musique….décidément, on ne peut plus donner son avis de nos jours….et excuse mon écriture de cochon mais celui-ci reste un animal que j’affectionne…il faudra néanmoins que j’arrête de fréquenter les porcs….
Tiens un conseil en ce qui concerne la musique, tu devrais jouer du pipeau pour ton prochain concert, j’ai ouïe dre que tu étais doué pour ce genre de choses….

18

Le pipeau fait partie des instruments auxquels je n’ai jamais touchés, quoique l’usage en soit fort répandu. Toi, il semblerait que tu le pratiques abondamment, bien que tu n’y excelles guère. La partition de ton fake aurait peut-être pu faire illusion un moment, mais tu n’as pu t’empêcher d’y laisser percer tes petites obsessions, te démasquant ainsi toi-même comme ce fut déjà le cas, naguère, sur Dogmazic.

Je te suggère vivement, pour ta propre santé, de lâcher l’affaire. Néanmoins il faut que je te remercie de ton intervention. Je sais depuis le début que tu es animée par d’autres desseins que de déclencher une controverse sur la « bonne » musique. Tu as d’ailleurs fourni la preuve que tu ne t’y connaissais guère et que tu goûtais bien peu, en vérité, qu’on apporte réplique à ta hargne gratuite. Il ne m’a pas déplu, pourtant, de rentrer un moment dans ton jeu, car cela m’a aidé à commencer une sorte d’examen de conscience sur les raisons qui m’ont poussé à me situer dans le champ de la musique libre (et cela te laissait encore la possibilité de décrocher honorablement). Le petit monde de la musique libre traverse effectivement une crise, et je me promets depuis des mois sans jamais trouver le courage de le faire de procéder à une introspection sur ce point, afin de mieux identifier mes propres désirs face aux possibilités d’action existantes et aux dérives à éviter. Ce n’est qu’un début, évidemment.

19

comme quoi, tu vois, il y a toujours des développements possibles malgré ce qui semble être stérile….je savais bien que ça te plaisait :)

20

Quelle surprise on ne parle plus vraiment musique ici !
Dame Adélaïde souffle de sa voix un air de rancoeur. Ca sent la vengeance de quelque chose dont tout le monde se moque sur ce site.
Pour rester à votre niveau Madame, oubliez le pipeau et apprenez donc à jouer de la « flatule » à un trou. En soliste, vous ne serez pas déçue et cela vous décongestionnera.
Quant à Crème Brûlée, j’ai vraiment hâte d’écouter vos nouveautés.



D�solé, les commentaires sont fermés.

| Accueil | Contact | CC2005-2012 In cauda venenum | syndication | Add this Content to Your Site |