In cauda venenum

intro

Articles marqués avec la balise ‘Pink Floyd’

Sur “What a beautiful day”

Commentaire fait par defred sur Dogmazine à propos de « What a beautiful day (featuring Nine Inch Nails, Solcarlus & HP » par DIY-AD(d) :

Hooo, c’est super bien, sous perfu de Pink-Floyd, d’éther et d’un peu de “grogne”, un type de morceau qu’on n’ose plus depuis le début des radios libres, et donc un morceau qu’on ne peut pas passer en radio sans interruption puisqu’il est plus long que 15 min. Bref de la langueur et un bon vieux back-trip, armé des profondeurs de samples chiadés (d’origine) et de participation inspirée, et motivée. Bravo, en somme.

Share

Balises : , , , , , , , ,

Comme un air de Pink Floyd

Voici Seraphine, la vidéo de Lacrymosa Industry présentée ici dans la version mise en musique par Mankind Concept et dans un format vidéo adapté à ce blog. Siegfried G a aussi participé un peu à la musique (harmo, orgue hammond, choeurs). Aux dernières nouvelles, il semblerait que le morceau soit prochainement revisité en version plus courte par Maya de Luna.

Vous pouvez aussi télécharger la musique seule, sous Licence Art Libre.

Share

Balises : , , , , , , , , ,

Bon et sans compromis

Commentaire fait par Melchiades sur Jamendo à propos de l’album « Particules » de Siegfried G :

Après une intro ‘Casino’ étonnante, on entre littéralement dans l’univers de Siegfried Gautier.
Il est difficile de trouver les références favorites de l’artiste, de ce manque de repère, sa personnalité n’en est que plus adéquatement mise en valeur et alors, on aime ou on passe son chemin. Il y a juste peut-être ‘Jim’ qui me rappelle les débuts des Floyd (astronomy domine) et encore, c’est une vue de l’esprit à cause de la basse et du texte.
Le côté aquatique (mais plus gouttière défectieuse que océan, hein) me plaît beaucoup.
J’aime particulièrement le texte de ‘Statue N°2′. Quand ici l’artiste est narratif, il est plus que probable qu’il a quelque chose à dire.
‘Particules’ nous sort la tête de l’eau un instant.
‘Cloque’ est subtilement écrit. L’effet vocal, un tremblement exagéré, traduit artistiquement le flip que peut ressentir un homme à l’annonce de cette fameuse cloque.
Je suis bluffé avec ‘Disco Z’, un tube!
‘Essonne’ aussi est très bien. Ça termine vraiment très fort.
‘Casino version 2′ aux airs de jungle-rock-psychédélique me met encore une fois sur le cul.
Bravo, bravo et merci!

Share

Balises : , , , , , , , , , , , , ,

| Accueil | Contact | CC2005-2012 In cauda venenum | syndication | Add this Content to Your Site |